Dix jours au soleil

Publié le par Arkalys

J'ai profité de ma semaine de relâche (d'aucuns appellent cela "semaine de lecture" mais je les crois pas !) pour visiter le petit pays au Sud du Canada. Destination Caroline du Sud, pour rendre visite à mon assistante de français préférée.
Arrivé en début d'aprem sur le tarmac, moi qui avais quitté Montréal en anorak et gants, je me satisfaisais d'une petite veste et de mes lunettes de soleil sous les 20°C de Caroline. Français immigré de fraîche date que j'étais au Canada, je pensais avoir un léger aperçu d'une culture panaméricaine à Montréal, eut égard aux quelques chocs culturels par rapport à la France. Rien n'était plus faux. Un peu comme si, en allant en Allemagne ou en Belgique, vous vous attendiez à pouvoir généraliser sur l'Europe, jusqu'à ce que vous fassiez un saut en France ou en Italie.
Reprenez tous les "clichés américains" d'un de mes premiers articles, et multipliez les par dix. Des gros hummers, des fast-food à tous les coins de rue, des blacks avec des pantalons qui leur tombent au bas du genou et des étudiants de l'USC (University of South Carolina) portant tous un sweat à capuche aux couleurs de leur université, des cookies géants à 1$ et probablement plus de produits dérivés USC dispos aux boutiques sur le campus que l'OM ou le PSG n'en créera jamais !

Le lendemain de mon arrivée, départ pour Charleston, la capitale historique de la Caroline du Sud, à bord d'un bus Greyhound dont la fréquentation donne une bonne idée de ce à quoi ressemble l'Amérique d'en bas. Arrivé à Charleston, par contre, c'est autre chose. Notre hôtel, parmi les moins chers, a un jacuzzi, un buffet p'tit dèj impressionant et une architecture "vieux Sud" très agréable. Sans compter une situation idéale, proche de tout ce qu'il y a à voir en deux jours.

Notre hôtel

Le séjour ne sera pas très culturel. Shopping et restos, quelques ballades aussi, mais ni musée, ni visite en profondeur. Juste trois jours pour se détendre, profiter un peu, malgré une crève de marde, et découvrir l'une des plus vieilles villes des Etats-Unis. Faut dire que c'est agréable de déambuler dans le marché, de flâner sur le Rainbow Row en admirant ses maisons de toutes les couleurs, de se laisser bercer face à la mer, assis sur une balancelle ou d'explorer des petites ruelles disséminées entre les artères les plus pasantes.


Ca a aussi été l'occasion de manger chez Bubba Gump, le resto inspiré par le film Forrest Gump et spécialiste de...la crevette ! Ou de frôler la décadence en dégustant d'excellent chocolats et des gâteaux délicieux chez Kaminsky's. L'occasion enfin de me dégotter un couvre-chef que je voulais depuis pas mal de temps. Non, ce n'est pas un tricorne, mais un simple chapeau que je peux porter tous les jours !

Emy chez Kaminsky's

De retour à Columbia, je découvre un peu de la vie de tous les jours d'Emilie : le campus géant et super beau, Goatfeather's, ses cheesecakes et son burger au bison, sans doute le meilleur que j'aie jamais mangé, le Gourmet Shop qui vend de la baguette, de l'Orangina et du Milka, un chouette surfshop où je me suis acheté un deuxième chapeau, et le Mellow Mushroom et ses pizzas géantes. On a profité du soleil pour se ballader dans le parc le plus connu de Columbia, qui s'est révélé assez moche, petit et en travaux, du fait que Columbia soit la capitale de la Caroline du Sud pour visiter le capitole de l'Etat de l'extérieur comme de l'intérieur, et de la présence d'une expo pour aller admirer des toiles d'artistes aussi peu connus que Monet ou Van Gogh, habituellement visibles au Musée National du Pays de Galles.

Le capitole de l'Etat de Caroline du Sud

Mais surtout, c'est l'occasion de rencontrer une multitude de gens fort sympathiques, pour la plupart assistants de langue, et de constater que la chaleur du Sud ne concerne pas que le climat, mais aussi ses habitants !

Publié dans Sites remarquables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
semaine de lecture, reading week-end, même combat.
Répondre