Une fête historique

Publié le par Arkalys

Bon, OK, cela fait déjà neuf jours que j'ai pris un petit coup de vieux, et avec le progrès des appareils numérique, j'aurais pu mettre l'article avec photos depuis au moins une semaine...

Saumon aux fruits rouges, il me semble. Moi, j'avais du cerf.

Pour ma fête (mon anniversaire), donc, nous sommes allés manger avec une petite gang d'amis au Cabaret du Roy, resto d'inspiration Nouvelle-France au coeur du Vieux Montréal. Serveurs et musiciens sont costumés et s'efforcent de parler et de chanter comme quelque paysan ou coureur des bois de l'époque. Extrêmement sympathique, ils égaient indéniablement une soirée déjà mise sur les rails de la perfection par une cuisine où tradition et audace sont mêlées avec talent. Sur la carte, ça a l'air de petits plats sans chichis. Dans l'assiette, c'est une explosion de saveurs fortes ou délicates, toujours savemment mariées. Le prix est élevé, mais ça en vaut la peine.

Nos musiciens

J'ai eu le droit de me ridiculiser, avec les quatre autres fêtés, en faisant la danse du furet, mais nous avons aussi eu droit à un poème traduit en anglais de manière approximative et extrêmement drôle, un petit verre d'alcool ("tout le monde a participé, c'est les restes", nous dira le serveur) et les applaudissements des clients.

La danse du furet. Je la rend volontairement publique pour décourager tous ceux qui pensaient avoir un moyen de pression en la détenant !

Vers la fin, quand la plus grande partie des couples venue fêter la Saint-Valentin avaient déguerpi, les musiciens sont passés à la vitesse supérieure et ont enchaîné avec les chansons paillardes. A mon grand désarroi, je ne me souviens que des refrains pour la plupart, mais elles étaient extrêmement paillardes. Je crois pas, d'ailleurs, en avoir entendues d'aussi vulgaires ! Et, quand enfin on a eu le resto pour nous tous seuls, Nico a eu la bonne idée de demander des Sang de Dragon, des shooters qu'ils font normalement au Dragon Rouge, leur auberge médiévale, et dont la composition principale semble être le Tabasco. A boire debout sur sa chaise, après avoir rendu hommage au Roy, puis à noyer dans de la nouriture ou de la boisson fraîche immédiatement !

Anne et ses deux desserts pour le prix d'un !

Bref, je ne saurai trop vous conseiller de faire un saut au Cabaret du Roy, si vous en avez les moyens, ça en vaut vraiment la peine ! Vous pouvez aller baver sur votre clavier devant leur menu !


Une fois de plus, les photos sont de Mathieu. Merci !

Publié dans C'est au Québec

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
Un film? quel film? eheh Mathieu si tu as le temps, j'aurai besoin de ce film pour un documentaire sur les furets, j'espère que tu n'y vois pas d'inconvénients? Il faut vraiment faire découvrir ça à nous autres alsaciens!
Répondre
M
hahah, tu as mis une photo en ligne, mais tu es bien plus ridicule sur le film !!
Répondre
D
Attention l'Iroquois!
Répondre