Vot' CAQ a été émis le huit juillet, m'sieur !

Publié le par Arkalys

Ne les croyez pas ! Jamais ! Tout paraît clair quand ils en parlent, et tout paraît simple. Et pourtant...

Lorsque ma lettre d'acceptation est arrivée, se trouvait avec elle dans l'enveloppe le formulaire pour la demande de CAQ, Certificat d'Acceptation au Québec (oui oui, j'en ai déjà parlé !). Avec le forulaire devait être envoyée une myriade de paperasses aussi diverses que variées, avec dans l'ordre : des photos, une copie du passeport, de l'argent, la lettre d'acceptation et...surtout...une preuve que l'on dispose d'assez d'argent pour vivre au Québec !

"Non non, ça vous concerne pas ! Comme c'est un échange CREPUQ, il faut juste que vous prouviez que vous avez un compte en France" a dit cette chère madame des RI (bon, celui là, j'arrête de vous dire ce qu'il signifie ! Vous aviez qu'à suivre).
En tous cas, ça m'arrangeait, parce que prouver qu'on détient un peu plus de 12 000 dollars, c'eût été coton, encore qu'au rythme ou ça va, ça reviendra bientôt à 120 euros !!
Mais voulant faire les choses bien - on n'est jamais trop prudent - j'ai quand même fait signer à mes parents la déclaration de soutien financier (point 36 du CAQ, ou quelque chose du genre), et eux comme moi ont demandé à la banque un justificatif qui prouve qu'on a un compte, et qu'eux ont un salaire régulier. Ca devait suffire, d'après la nana des RI. Mais ne les croyez pas !

Deux semaines plus tard, courrier du Ministère de l'Immigration et des Communautés Culturelles : il manque des documents à votre demande de CAQ ! Pardon ?? Motif : les justificatifs financiers ne font état d'aucun montant ! PARDON ???!!! Eh oui, on m'avait encore raconté n'importe quoi.
Branle-bas de combat, tout le monde à son poste, copie en catastrophe des bulletins de salaire de mes parents, expédition à la poste pour savoir comment envoyer le plus rapidement possible des documents à Montréal...le lendemain, tout était réglé. Restait l'attente, atroce, et la crainte d'avoir fait quelque chose de travers.

Et tout bascula hier en faisant un p'tit tour sur le Oueb, sur les sites de l'immigration québécoise. "Attention, seuls des documents originaux ou des copies certifiées conformes seront pris en compte" ! Copies certifiées conformes... Mon scanner et mon imprimante Epson ont beau être de bonne qualitié, je ne pense pas qu'ils fassent de "Copie certifiée conforme". Stress. Panique, même ! Coup de fil chez moi "Toujours rien du Québec ???" Non, toujours rien ! A y est, ça allait toujours pas, et j'allais recevoir un courrier disant que les documents étaient pas valides.

Hop, re-Oueb, je me suis précipité sur le numéro de la "Capsule d'information 24 heures sur 24" sur le site de l'Immigration Québecoise. Capsule d'information ! J'en ris encore ! En guise d'information, la dame (enrigstrée, cela va de soi) donnait les horaires d'ouverture et les numéros des bureaux de l'Immigration. Utile ! Très utile !
Je m'en suis donc trouvé réduit à appeler un autre numéro où une dame léthargique qui semblait sortir de sa sieste (il était 14h30, là-bas), m'a successivement demandé mon numéro de référence, mon nom, mon prénom, ma date de naissance et mon adresse, pour me répondre de sa voix traînante et endormie, au doux accent de la "Belle province" : "Vot' CAQ a été émis le huit juillet, m'sieur !"...Ou comment se stresser pour rien...

Il n'en reste pas moins que, si vous vous préparez pour un voyage à l'étranger, faites ce que disent les documents qu'il faut remplir, même si c'est chiant, et ne croyez pas les gens de la fac' ! Ca vous évitera bien des emmerdes !

Publié dans Préparation du voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article